trois directions: l'élaboration de la stratégie, la structure organisationnelle. Mintzberg identifie quatre L’exemple le plus illustratif est le travail à la chaîne. 1. La division verticale sera forte si il existe une séparation claire entre la conception des tâches à réaliser et leur exécution ; faible si les opérateurs qui réalisent le travail sont aussi ceux qui le conçoivent. sein de laquelle la ligne hiérarchique est peu développé. Exemple : le travail d’un professeur d’université qui enseigne des matières très spécifiques est davantage divisé horizontalement que la tâche d’un instituteur primaire qui enseigne des matières plutôt variées. Dans certains cas, on peut trouver une organisation ou une partie d’organisation concrète correspondant à une seule de ces configurations. romamana. H. Mintzberg définit l'organisation comme l'ensemble « des moyens employés pour diviser le travail entre tâches distinctes » afin d' « assurer la coordination nécessaire entre ces tâches ». - la taille des unités de travail 2- Le système te????ã??????á????????? Le canadien Henri Mintzberg est apparu depuis les années 70 et 80 comme le théoricien de référence dans le domaine de l’analyse des organisations. 4- Le pouvoir : une organisation en général Henry Mintzberg OC OQ FRSC (born September 2, 1939) is a Canadian academic and author on business and management. Etienne Rodin. Selon Mintzberg, le concept de structure est défini distingue sept : 1- La structure simple : structure généralement les systèmes voisins. - les systèmes de planification et de contrôle Les divisions sont autonomes mais sont soumises au contrôle Les travailleurs adhèrent donc à ces buts et s’impliquent pleinement dans le fonctionnement de l’organisation. Lecteurs de Henry Mintzberg (45) Voir plus. Les propriétaires de l’organisation, qu’ils soient financiers (actionnaires d’une entreprise privée) ou légaux (ministre ayant la responsabilité d’un organisme d’état). l'emploi du temps, et l'organisation de l'entreprise. système de classement des emplois à l’intérieur prévisible. Les buts apparaissent flous et peu opérationnels dans ces organisations : chaque professionnel poursuit un but spécifique et est mu plus par des préoccupations professionnelles que par les missions propres à l’organisation. D. Le sommet stratégique, composé par la direction et ses adjoints directs. Les styles de direction sont différents selon le type d'organisation entrepreneuriale, mécaniste, divisionnelle, professionnelle, innovatrice, ou idéologique (organisation missionnaire ou organisation politisée). Une organisation est en quelque sorte attirée vers une certaine configuration, ne serait-ce qu'en raison de l'interdépendance des composants et paramètres organisationnels. 8 MINTZBERG H., Le pouvoir dans les organisations, Agence d'Arc, Editions d'Organisation, Montréal, Paris, 1986. marché Les travailleurs, de par leur formation spécifique, opèrent dans des créneaux très étroits. Mintzberg s’est nourri du concept moderne de système qui est né dans les années 40 et l’a intégré dans son étude des organisations, initiant ainsi le courant systémique en sociologie et management. Au vu de la complexité des tâches des travailleurs et de l’imprévisibilité du marché, les buts seront assez peu opérationnels. Les organisations d’éducation peuvent donc, elles aussi, tirer profit de ces travaux. Les opérateurs, peu qualifiés, effectuent un nombre restreint de tâches et ne participent pas à la conception du travail. La standardisation des résultats : des standards sont définis par rapport aux caractéristiques et au volume de la production attendue des opérateurs. L’idéologie selon Mintzberg se nourrit des traditions et des croyances d’une organisation ; c’est ce qui la distingue d’une autre organisation et c’est aussi ce qui lui insuffle une certaine existence à travers le squelette de sa structure. comme la somme totale des moyens employés pour diviser - l’endoctrinement Livres sur la théorie du management et des organisations camilleD 9 livres. de la coordination, sont : - la spécialisation du travail La standardisation des normes : ce sont des normes, des valeurs établies pour l’organisation dans sa globalité, qui dictent le travail et auxquelles les membres adhérent. En Théorie des organisations, le facteur de contingence est un concept qui a été développé par Burns et Stalker, qui ont montré que plus l'environnement est stable, plus les entreprises ont tendance à … selon henry mintzberg ENTRETIEN AVEC uN RéPuTé THéoRICIEN Du MANAGEMENT PouR ABoRDER LA VRAIE NATuRE Du TRAVAIL DE GESTIoN. La coordination entre unités fonctionne par des mécanismes de liaison. Très fréquemment une organisation hybride est en pleine phase de transition d’une configuration à une autre. Ph. 3. La survie de celle-ci est donc prioritaire, ce qui explique la centralisation de pouvoir et des ressources entre les mains du sommet stratégique : le directeur, également fondateur et propriétaire, occupe une position dominante. Il s’agit d’une organisation dirigée par une seule personne qui centralise les prises de décisions stratégiques. le travail en tâches distinctes et pour ensuite, assurer Nous en présenterons les éléments essentiels en restant au stade de sa formulation initiale. par des procédures formalisées, un travail spécialisé, ), quand il réalise une analyse mobilisant les concepts de Mintzberg. Le canadien Henri Mintzberg est apparu depuis les années 70 et 80 comme le théoricien de référence dans le domaine de l’analyse des organisations. En effet, le systémisme, pour décrire le fonctionnement d’un système, privilégie l’analyse globale des échanges entre ses parties à l’analyse de chacune d’entre-elles. Michel Crozier. Selon les types d’organisation ces différents acteurs détiendront plus ou moins de pouvoir c’est-à-dire influenceront, à des degrés divers, les prises de décisions stratégiques de l’organisation. comprenant les technologies de pointe ou les changements fréquents Le pouvoir est fortement centralisé au niveau du sommet stratégique et les opérateurs, démunis de toute prise de pouvoir à cause de la standardisation des procédés et des résultats, se regroupent en associations exerçant une influence importante. Henry MINTZBERG possède une double formation, il est tout d'abord diplômé en génie mécanique (McGill, Montreal, ... La seconde, le sixième chapitre, expose la théorie de Mintzberg sur ce que la planification, mais aussi les plans et les planificateurs devraient être. Les modèles qu’il a élaborés permettent de mieux comprendre le fonctionnement d’une organisation. d’un seul dirigeant. Ainsi, contrairement au taylorisme qui s'engage dans la recherche normative de la bonne organisation « en soi », Henry Mintzberg, le principal représentant de l'école de la contingence, affirme que la structure est liée à la nature de l'environnement, bien qu'elle ne le soit pas de manière mécanique ou déterministe. Enfin chaque organisation est traversée par une idéologie, certains préfèrent le terme de culture. MINTZBERG propose une vision globale de l’entreprise et de sa structure. Ingénieur et docteur en management Et particulièrement votre réputation. Bernard Girard. aux procédés développés au niveau Henry Mintzberg a développé une analyse montrant qu'il existe plusieurs styles de direction qui se développent mieux en fonction de certains contextes. Il ne travaille que sous la contrainte • Théorie Y : L’employé aime travailler, il a besoin d’autonomie, et sa créativité doit être libérée et suscitée. Mintzberg identifie les modes suivants. Mintzberg s’est nourri du concept moderne de système qui est né dans les années 40 et l’a intégré dans son étude des organisations, initiant ainsi le courant systémique en sociologie et management. Ce type d’organisation se développe quand le marché est plutôt instable ce qui explique le modèle de supervision directe, le plus apte à réagir rapidement en fonction des fluctuations du marché, qui peuvent donc représenter une menace pour l’organisation. en unités. Selon Mintzberg, le concept de structure est défini comme la somme totale des moyens employés pour diviser le travail en tâches distinctes et pour ensuite, assurer la coordination nécessaire entre ces tâches . Le pouvoir se localise dans les équipes de projets, entraînant une certaine décentralisation. Henry MINTZBERG, Mintzberg on Management : inside our Strange World of Organizations, New York, Free Press, 1988, trad. Mintzberg est également très attentif à une deuxième composante essentielle des organisations : les buts poursuivis par chaque organisation, qu’il distingue en buts de mission et buts de système. Le terme adhocratique provient du latin « ad hoc » : les travailleurs travaillent en groupes de projet pour répondre aux besoins spécifiques des clients. Exemple : le professeur d’université conçoit son programme d’enseignement avec plus d’autonomie (division verticale plus faible) qu’un instituteur, soumis à un programme, aux inspections (division verticale plus forte). Au contraire, sur le plan vertical, la division est faible : ayant une qualification poussée les membres conçoivent eux-mêmes leur travail et effectuent leurs tâches en toute autonomie. avec un contrôle du centre administratif du siège. Pour Mintzberg, toute organisation doit toujours diviser le travail et coordonner les tâches. un système de mesure de la performance de l’entreprise, Relation du tableau de bord avec Les facteurs de contingence influencent au même titre 3- L’environnement : ou les caractéristiques Henry mintzberg et la théorie de la contingence 255 mots | 2 pages personnes La théorie de la contingence insiste sur l'hypothèse de base que les organisations, dont les structures internes répondent au mieux à la demande de l'environnement, parviendront à une meilleure adaptation et donc à une meilleure efficacité. Il définit les composantes d’une organisation et montre que chacune d’elles est plus ou moins développée, ce qui conduit à la définition de structures différentes qu’il appelle « configurations structurelles ». 1998 Le lecteur peut s’interroger sur ce qu’il advient des représentations qu’il se fait de son organisation (de son fonctionnement, de sa raison d’être, de son évolution et de l’orientation qu’elle prend pour le moment, de sa place en son sein, etc. 2. Dans ce type d’organisation, les travailleurs possèdent un haut niveau de qualification et utilisent donc abondamment leurs savoirs acquis au cours de leur formation pour accomplir leur travail. Voir plus d'idées sur le thème Gestion, Division du travail, Les 4 c. Exemple : Un Conseil d’Administration décide de fusionner deux associations, pour atteindre les normes. Professeur à la Faculté de gestion Desautels de l'Université McGill, Henry Mintzberg s'est vu accoler bien des qualificatifs durant sa carrière : influent, novateur, iconoclaste. Pour Mintzberg, toute activité humaine donne naissance à deux besoins fondamentaux : la division du travail entre différentes tâches et la coordination de ces tâches pour accomplir une activité. 3 – Le cœur du modèle de Mintzberg-modifié-Romelaer en 7 diapos 4 – Liens avec la stratégie, les moLvaons, les compétences 5 – Exemples d'applicaons au diagnosLc des risques organisaonnels 6 – Quelques avantages/inconvénients de la Théorie des Organisaons de Mintzberg-modifiée-Romelaer (comme pour les autres ThO) 7 – Conclusion 6- L’organisation missionnaire ou idéologique L’environnement de ces entreprises est complexe et dynamique Les buts de système se rapportent aux caractéristiques de l’organisation ou de ses membres, indépendamment des biens ou services qu’elle produit. Plus l’environnement est L’entreprise de type bureaucratique se caractérise par une division horizontale et verticale forte. Each department is responsible for its own tasks, and decision-making is centralized. - la formation Henry Mintzberg. Le marché au sein duquel évolue ce type d’organisation est stable et peu hostile car la standardisation des normes ne permettrait pas de travailler dans un environnement instable. Professional bureaucracy.Each professional works in… Henry Mintzberg OC OQ FRSC (né le 2 septembre 1939) est un universitaire canadien et auteur sur les affaires et la gestion. Mintzberg relève les acteurs fondamentaux suivants entre lesquels se répartit le pouvoir dans les organisations. Après avoir obtenu un diplôme en génie mécanique de l'Université McGill en 1961 ainsi qu'un doctorat de la Sloan School of Management du Massachusetts Institute of Technology en 1968 , Henry Mintzberg a marqué la recherche en gestion, en management, en organisation et en stratégie. Mintzberg distingue en effet trois composantes essentielles des organisations, étroitement coordonnées entre elles : la coordination des opérateurs et la division du travail ; Selon Mintzberg, toute organisation définit sa structure par les moyens utilisés pour la division et la coordination du travail et des tâches. Henry Mintzberg, est considéré comme le plus important théoricien de la gestion au monde. Mintzberg précise que vous exercez une responsabilité cérémoniale, sociale et légale. La notion de configuration, en proposant une analyse du contexte organisationnel, est aussi d’une grande utilité pour préparer l’action en permettant de clarifier les enjeux des interventions. Les buts de système ne sont donc réalisés que pour pouvoir assurer les buts de mission. Dépendance, liaison entre deux caractères généralement qualitatifs. Les travaux de H.Mintzberg ont montré une réalité plus complexe, avec un travail morcelé : Beaucoup de travail, un rythme soutenu Généralement ce sont les analystes de la technostructure qui conçoivent les postes de travail. La coordination s’effectue par standardisation des procédés ou des résultats. a2bconseil. Quant aux configurations organisationnelles, Mintzberg en Bob Nelson. Mintzberg s’est nourri du concept moderne de système qui est né dans les années 40 et l’a intégré dans son étude des organisations, initiant ainsi le courant systémique en sociologie et management. Cit., pages 117 à 153) D de petite ou de moyenne taille, informelle, flexible et au 3- La structure divisionnelle : se caractérise par Le plus souvent les organisations concrètes sont hybrides. • Théorie X : L’individu moyen éprouve une aversion innée pour le travail. Comment évaluer l'Entreprise Au fur et à mesure des essais de Henri Mintzberg s’est profilée une théorie qui est depuis lors abondamment utilisée, commentée et soumise à la critique et qui s’avère d’un intérêt fondamental pour analyser une organisation avant d’envisager la manière d’y opérer un changement. L'apport de l'outil Son ouvrage principal s’intitule «Structures Henry MINTZBERG Ouvrage personnel. Pour ce qui est de la structure, la coordination des opérateurs fonctionne par standardisation des normes : ce sont les normes, les valeurs de l’organisation qui dirigent le travail à accomplir. L'approche systémique pour mieux comprendre les organisations, Dominique Grootaers, Le GRAIN asbl, 14 décembre 2005. Outre cette standardisation des normes les travailleurs opèrent également par ajustement mutuel. services. Sur le plan vertical, la division est faible puisque chacun dispose d’une certaine liberté pour concevoir et réaliser ses tâches tandis que la division horizontale est également faible car les tâches réalisées sont le plus souvent variées. À lire attentivement [ 1] Le but de la gestion La gestion d’une entreprise de restauration alimentaire… ce qu’il faut savoir selon Henry Mintzberg. desquels les professionnels peuvent travailler de façon Les modèles qu’il a élaborés permettent de mieux comprendre le fonctionnement d’une organisation. - le regroupement en unités sur un système de valeurs, de normes et de croyances tend à centraliser le pouvoir au niveau du sommet et Nous allons dans un premier temps passer en revue ces variables, après quoi nous verrons les différents profils d’organisations déterminés en fonction de la combinaison de ces dimensions. La division verticale, quant à elle, est plutôt forte car l’entreprise fonctionne par supervision directe de la hiérarchie sur des travailleurs peu qualifiés. Elle représente une hiérarchie d’autorité entre le centre opérationnel et le sommet stratégique. la coordination nécessaire entre ces tâches . Henry Mintzberg, né à Montréal en 1939 Doctorat à la Sloan School of Management du MIT (USA) Structure et dynamique des organisations. La division du travail est faible tant au niveau vertical (les projets exigent une autonomie des opérateurs) qu’horizontal (importance d’une polyvalence puisque les tâches varient selon les projets). par Jean-Michel Behar, Le management : voyage au centre des organisations, Paris, Éditions d'organisation, 1990. Henry Mintzberg (né en 1939) a marqué la recherche en management en décrivant comment les organisations se structurent et comment elles fonctionnent. Vous devez inspirer le respect attendu. Il distingue six mécanismes de coordination : Ce tableau reprend, de manière simplifiée, les différents types d'organisations décrites par H.Mintzberg dans "Voyage au centre des organisation". une division du travail accentuée, une ligne hiérarchique Ce mode de coordination apparaît notamment dans certains ordres religieux. La standardisation des qualifications : la coordination se fait par le biais de la formation spécifique de celui qui exécute le travail. : elle repose avant tout sur une idéologie dominante, des résultats. qui déterminent la division du travail et la réalisation 5- L’organisation innovatrice ou l’adhocratie L’apport majeur de Mintzberg est d’avoir élaboré une typologie permettant de catégoriser les diverses composantes internes d’une organisation. Le personnel de soutien logistique, ceux qui aident les opérateurs : nettoyage, restauration, service juridique. La dimension horizontale On parlera de division horizontale forte lorsque les opérateurs effectuent un nombre limité de tâches répétitives, ou de division horizontale faible s’‘ils réalisent beaucoup de tâches très diversifiées. ? L’éventualité la plus fréquente est celle des organisations qui correspondent à plusieurs configurations, habituellement à deux. La supervision directe : une personne donne des instructions à plusieurs autres qui travaillent en inter-relations. de produits dus à une concurrence sévère. Nizet, J., Huybrechts, C., "Interventions systémiques dans les organisations", De Boeck Université, 1998. There are five popular organizational structures, according to Mintzberg. Ce genre d’organisation fonctionne par ajustement mutuel : les opérateurs, même s’ils sont très qualifiés, se réfèrent plus aux formations complémentaires et aux capacités développées dans le cadre de leur travail, notamment par échange entre professionnels. Pour ce genre d’organisation, le marché se doit d’être stable et prévisible, et l’organisation est régie par des buts de système. La première nuance à poser est la distinction entre les opérateurs, à la base de la structure c’est-à-dire le personnel en contact avec le produit ou le client, et l’instance qui conçoit le travail à réaliser. Parallèlement, il est nécessaire de concevoir des mécanismes de coordination assurant l’articulation entre ces différentes tâches et personnes. Le paradigme systémique a bouleversé l’approche classique d’un l’objet d’étude. Selon H. Mintzberg, les différents composants et paramètres d'une organisation ont tendance à s'aligner en des ensembles cohérents que l'on appelle des configurations organisationnelles. que les paramètres de conception le choix final de C’est là que se prennent généralement les décisions stratégiques pour l’organisation. Jean-Pierre Le Goff. Il s’agit là de formes théoriques. La revue d'affaires Fast Company l'a même comparé à Mick Jagger. L’ajustement mutuel : la coordination se réalise au travers d’une communication informelle entre les travailleurs. Pichault, F., Nizet, J., "Les pratiques de gestion des ressources humaines", Seuil, 2000.